Menu

L’allumeur de réverbères


Sentinelle

Les allumeurs de réverbères n’existent plus. Ces sacristains laïcs allumaient jadis les cierges municipaux. Ce que l’on ne sait pas toujours, c’est qu’ils ont de tout temps été relayés, et continuent de l’être, par le Soleil qui, en plein jour et sans nécessité véritable, alimente en lumière les réverbères de la Ville.

D’accord, ce phénomène n’est pas une donnée scientifique, mais il ne relève pas non plus d’un savoir occulte délivré à de rares initiés. Pour voir l’un de ces réverbères incandescents de blancheur solaire, il faut se trouver à une distance, un emplacement, un angle très précis, et à l’instant qu’il faut, toutes indications que nul manuel de géométrie, nulle compilation érudite, encore moins un traité photographique de prise de vues, ne fournit. Et je ne prétendrai pas en avoir le secret. Mais combien de fois, au cours de mes déambulations parisiennes, mes itinéraires sans boussole, ce vœu fut exaucé !